1789 : le tournant ?

Veni Vidi Sensi

Dans la partie précédente de cette série sur la Révolution, nous avons pu voir que la France de la fin des années 1780 atteignait le point de rupture sur plusieurs plans : culturels, sociaux, et politiques. Cela s’illustrait par des oppositions institutionnelles, comme la « pré-révolution » lors de l’Assemblée des notables, en 1787, ou par des voies plus insurrectionnelles comme la journée des Tuiles, à Grenoble, en 1788. Si cette ambiance de fin d’une époque peut faire écho à ce que nous connaissons aujourd’hui, j’ai également rappelé dans un article à quel point il est important de ne pas se laisser entraîner au jeu facile du décalquage du passé sur notre présent.

Quoi qu’il en soit, à la suite de ces agitations soutenues par la noblesse, Louis XVI fit convoquer cette vieille institution qu’étaient les États généraux afin – espérait-il – de résoudre la crise budgétaire du royaume. Cette convocation accéléra encore…

View original post 4 423 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s