Ballade pour un mercredi soir

Poser ses mots posément
Caresser l’écran plutôt que le papier
Toujours dans l’ombre portée de la nuit
Guidé là par une mélopée apaisante

Ce n’est pas encore l’hiver
Pourtant le feu a crépité ce soir
Ça faisait chaud au corps
En rentrant chez soi

Doux plaisir alors
Que de ne pas avoir à ressortir
Se poser au salon et vivre
Accompagné d’un espresso

Passer de Dublin à Brooklyn
D’un geste du doigt
En écoutant James Vincent McMorrow
Puis The Lone Bellow

Passer de l’Irlande à l’Italie
Au cœur de Brooklyn
En compagnie d’Eilis et Tony
Après avoir traversé l’océan

La vie est faite de rencontres
Improbables, réelles, musicales
Littéraires ou virtuelles
Ces mondes se fécondent

One thought on “Ballade pour un mercredi soir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s