Attentats de Bruxelles : « Il ne faut surtout pas jouer le jeu de la guerre des identités »

Le manneken pis enroulé dans le drapeau belge (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Dans la foulée des attentats de Bruxelles de mardi 22 mars, survenues à peine plus de quatre mois après les attentats parisiens de novembre, le gouvernement français a annoncé que les mesures de sécurité ont été rehaussées encore d’un cran en France, notamment dans les aéroports et les gares, avec 1.600 gendarmes et policiers supplémentaires déployés sur le territoire. Des décisions qui ont relancé en France – si tant est qu’il se soit atténué – le débat sur la lutte contre le terrorisme.
« Nous sommes en guerre. […] Et face à cette guerre, il faut une mobilisation de tous les instants », a lancé le Premier ministre Manuel Valls à l’issue d’une réunion à l’Elysée. Le sociologue, Raphaël Liogier, auteur de « La guerre de civilisation n’aura pas lieu » (Editions CNRS) analyse pour « L’Obs », la réaction des responsables politiques français.
Lire l’interview de Raphaël Liogier :http://ift.tt/1RkmbZU

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s